Eglise Protestante Unie de Périgueux

Eglise Protestante Unie de Périgueux
Culte le dimanche à 10H30, 20 bis rue Antoine Gadaud Coordonnées GPS: N 45.11.13 - E 00.43.05

mardi 3 juillet 2018

Culte de départ du pasteur Pierrot Munch


24 Juin 2018
Culte de départ du Pasteur Pierrot Munch
Un grand moment d'émotion
Pour les présents et pour la famille Munch


L'ancien président et le pasteur Munch

24 juin 2018










24 juin 2018

24 juin 2018

24 juin 2018

24 juin 2018
24 juin 2018 lecture de la bible
 
24 juin 2018 lecture de la bible

24 juin 2018
  
24 juin 2018

Le livre d'or des paroissiens, enfants et adultes

Bénédiction de la famille Munch

  


Chers paroissiens et amis de Périgueux,

Vous nous avez offert un magnifique culte d’au-revoir, plein de chaleur, de fraternité et de prière. Ce moment restera gravé dans nos cœurs, avec chacun de vos visages, et toutes ces marques de reconnaissance qui nous ont profondément touchés. Nous voulons vraiment vous dire merci. Merci et bravo pour toute la préparation de ce moment, l’organisation, les photos, les fleurs… Merci à Stéphanie pour son engagement et sa discrétion et à Marion et Dominique pour leur créativité et leur efficacité. Merci pour les messages si colorés et sincères du classeur, pour l’intensité de vos prières, le discours de Thierry, de Geneviève, pour la présence de chacun, pour les nombreux cadeaux… Tant d’amitié et de reconnaissance nous ont vraiment émus.

Ce culte a été aussi un beau moment pour nos enfants, merci de leur avoir permis de  percevoir l’intensité de la fraternité dans la foi.

Que le Seigneur de la Vie vous bénisse abondamment et vous garde dans cette fraternité !

Christine et Pierrot
 


Agenda de Juillet 2018



lundi 28 mai 2018

Bulletin paroissial "La Clef" juin à aout 2018




Chers amis,
Voici le moment de revivre avec gratitude quelques uns des événements de ces derniers mois et aussi celui de sortir avec confiance nos agendas pour noter nos prochains rendez-vous.
Dans la déclaration de foi, nous pouvons lire: « L’Esprit saint nous rend libres et responsables par la promesse d’une vie plus forte que la mort. Il nous encourage à témoigner de l’amour de Dieu, en paroles et en actes. »


Le souffle de l’Esprit emmène certains vers d’autres horizons, d’autres missions et nous enjoint à prendre notre part à celle qui se déroule ici. Etre une église de témoins peut-on lire un peu partout …cela ne peut advenir que par le témoignage personnel, le rayonnement communautaire et la dynamique missionnaire.
Rendez-vous après rendez-vous, osons le témoignage explicite ou plus audacieux, osons partager un talent, osons mettre à disposition un don, afin d'exprimer cette grâce qui nous fait vivre. Voila le défi que nous avons à relever tous ensemble afin que cette année de vacance pastorale soit vécue non comme une épreuve mais dans la joie d’une vie communautaire fraternelle.
Bonne lecture et à très bientôt.
Stéphanie


Interroger nos identités : construire des murs ou des ponts ?


Ce temps d’échange inter-religieux à l’initiative de l’Eglise catholique et de l’Association musulmane de Périgueux s’est tenu dans la salle diocésaine du Lux archicomble (plusieurs centaines de personnes !) dont une grande majorité de Catholiques, un nombre très significatif de Musulmans, quelques Protestants, un représentant de la communauté juive, Mme la Préfète, et des représentants du monde politique.

Mme Rigal-Cellard responsable du Master « Religions et Sociétés » à Bordeaux a ouvert la soirée en donnant sa définition d’une « religion ». Elle se décline en plusieurs« C »: une communauté, un credo, des codes (des règles) et malheureusement souvent des… conflits.

Deux témoignages ont mis l’échange inter-religieux à la portée de tout un chacun : Paul, né au Maroc, a rencontré Samir, né à Périgueux et d’origine marocaine, le jour de la Marche de la Paix, organisée au lendemain des attentats du 15 novembre 2015. Leurs histoires croisées les ont motivés pour continuer à se retrouver : messe pour la Paix avec toutes les religions à la Cathédrale, invitation à la Mosquée, rencontre fraternelle à l’abbaye d’Echourgnac, invitation de l’Evêque pour la rupture du jeûne de l’Aïd… un groupe de rencontre catholiques-musulmans d’une dizaine de personnes s’est formé et propose cette soirée avec Tarek Oubrou, théologien, Recteur de la grande Mosquée de Bordeaux et Mgr Jean-Marc Aveline, Evêque auxiliaire de Marseille et Président du Conseil pour le dialogue inter-religieux et les nouveaux courants religieux à la Conférence des Evêques de France.

Tarek Oubrou ouvre la soirée en rappelant que le terme d’« identité » a tendance actuellement à suggérer le repli identitaire, alors qu’il ne peut se concevoir que comme « ipséïté » articulée à « l’altérité » : c’est à dire que pour être soi-même, il est nécessaire d’être en relation !

Mgr Aveline enfonce le clou : si j’interroge mon identité comme chrétien, je dois d’abord m’interroger sur ma relation au Judaïsme. Les Chrétiens ont besoin des Juifs pour dire qui ils sont.
Sans altérité, la notion d’identité est une impasse.

Suivent des questions écrites de la salle et des réponses qui déplacent quelques idées reçues :

Tarek Oubrou :
- Le Coran est une révélation indirecte de Dieu puisqu’elle est passée par l’archange Gabriel. Gabriel a parlé arabe, mais Dieu n’est pas arabe ! Il faut distinguer l’intention du texte du Coran de l’intention de Dieu ! Le Coran a donc besoin d’être interprété !
- Par contre Dieu a parlé directement à Moïse, donc il a parlé en hébreu ! S’il y avait une langue divine, ce serait l’hébreu. « Allah » est un nom d’origine hébraïque, et non arabe !
- Le Coran se réfère à la Bible, Ancien et Nouveau testaments.
Pour toutes ces raisons il est dogmatiquement insensé de penser un « antisémitisme musulman » !
Mgr Aveline : Comment surmonter la peur de l’autre ? En priant avant la rencontre, pendant et dans la relecture après la rencontre.
Jean-Paul II avait provoqué la rencontre d’Assise en 1987 à cause de la foi en l’unité de la famille humaine dans l’ordre de la Création et de la Rédemption. Il y a des dons particuliers aux peuples qui s’expriment de manière singulière et il faut les cultiver, mais il y a aussi des divisions séparatrices qui viennent du mal, et il faut les traiter !
Au final une soirée enthousiasmante qui donne envie d’aller plus loin dans la rencontre !


Pierrot Munch



 

Christ est ressuscité ! Il est vraiment ressuscité !



C’est le cri de joie et d’allégresse qui retentit le matin du dimanche de Pâques mettant un terme aux souffrances de notre Seigneur Jésus Christ et annonçant en même temps une nouvelle vie. Mais avant cette annonce, il faut vivre les épreuves du jugement du Jeudi Saint et de la Passion du Vendredi Saint.



Le Jeudi Saint, à 18h, une veillée concert s’est tenue au temple. Florence Blanchet à la flûte et Sophie Clavel à la harpe ont ravi un public particulièrement à l’écoute de morceaux choisis qui alternaient avec les lectures de l’Evangile de Luc 22 v 1 à 3 puis de l’Evangile de Jean 13 v 1 à 28. Une heure de grâce de recueillement et de prière qui, malheureusement, suite à une actualité douloureuse (marche contre l’antisémitisme organisée à la même heure à Périgueux), n’a été suivie que par un petit nombre de participants.



Vendredi Saint, la paroisse Saint Jean Baptiste de Dronne a réuni, en l’église de Tocane-Saint-Apre, les communautés Catholique, Anglicane et Protestante du secteur de Ribérac pour un office œcuménique. Pour l’évocation toujours douloureuse de la Passion du Christ la participation active de ces différentes communautés aux lectures et aux chants en français et en anglais a fait souffler un vent nouveau, une brise d’unité concrétisée par l’invitation au partage de l’Eucharistie. C’est dans un profond silence que s’est achevé ce moment de recueillement partagé.



Dimanche, la joie de Pâques, du Christ ressuscité résonna dans le temple. Joie exprimée à travers une participation active des enfants de l’école biblique, des catéchumènes, groupes de jeunes et paroissiens lecteurs pour l’annonce d’une vie nouvelle. Joie placée sous le signe du poisson- signe de reconnaissance des Chrétiens- et, date oblige, nous étions le 1eravril, les enfants de l’école biblique eurent à loisir d’en décorer plusieurs qui figurèrent dans le dos de quelques amis à la sortie du culte. Notre pasteur ne fut pas en reste puisqu’il sollicita l’aide de quelques bénévoles pour un nettoyage de la maison paroissiale en vue de la visite de la préfète ! Il se trouva quelques volontaires pour répondre à cet appel quelque peu insolite. Comme quoi ! Il les remercia chaleureusement de leur bonne volonté et leur annonça que… c’était le poisson du 1er avril !



La joie et l’Esprit du Christ Ressuscité étaient parmi nous.




Nelly Pascual






Mini camp caté 2018



Prendre une grande cuillère de trame et de grand jeu préparés par Laurent Marty et l’équipe régionale de catéchèse, ajouter une cuillère à café de bibliologue préparée par Marianne Von Allmen-Kohler et une cuillère à café de Pictionary mis au point par Elisabeth Brinkman, plusieurs pincées de temps « spi » et une pincée de bonne humeur de chacun et vous obtenez un mini camp caté du consistoire de Dordogne. Il s’est déroulé du 18 au 20 avril à l’Abbaye de Sablonceaux où l’accueil a été remarquable. Huit catéchumènes y ont participé (6 de Ste Foy et 2 de Périgueux).

La mayonnaise a très bien pris entre les jeunes. Le bibliologue, une méthode inspirée de la tradition juive, a permis d’entrer dans le récit des pèlerins d’Emmaüs (Luc 24). Il a servi de support aux jeunes qui ont préparé et animé le culte de fin de camp.

Le thème du camp : « la Bible n’est pas tombée du ciel » a été porté par plusieurs séquences : réalisation de tablettes d’argile gravées, d’un petit cahier personnalisé et d’une animation très pertinente pour réfléchir aux difficultés à passer de l’oral à l’écrit, sous forme d’un Pictionary mémorable.

Comment voit-on qu’un camp se passe bien ? Regardez du côté des services ! La vaisselle et la mise de table, assurées par les jeunes, a donné lieu à une tradition : laver, essuyer, ranger en chantant exclusivement et avec verve « Roi des rois, Seigneur des Seigneurs ». Là c’est sûr, c’était un camp génial !

Pierrot Munch





 Baptêmes :

& Colombe et Ambroise, enfants de Nathalie et Clément ,

& Nathan, fils de Jessica et Maurice recevra le baptême le dimanche 10 juin au temple


 Confirmation :

& A l’issue de son catéchisme, Lisa  a demandé la confirmation de son baptême le dimanche


& ; Mariages à venir :

& Sven  et Jessica, résidents en Australie, ont demandé la bénédiction de leur mariage le 26 juillet.

& Hélène  et Johann  ont demandé la bénédiction de leur mariage

-& Gaëlle  et Adrien  ont demandé la bénédiction de leur mariage


 Obsèques : L’Evangile a été annoncé

- le 1er mars pour les obsèques de Mr Jacques X né le 7 juin 1936,

- le 26 mars pour les obsèques de Mme Hélène  née le 28 octobre1924Nous exprimons nos sincères condoléances aux familles.




Fête de la paroisse

Dimanche 17 juin 2018  Chez Maïté et Jean 



· à partir de 10h00 installation du buffet
- 10h30 Culte






· 12h00 : Repas tiré des sacs (chacun est invité à apporter de quoi garnir (en salé (tarte, viande, ou salade), ou sucré et en boissons+ couverts, assiettes, verres et tasses café) le buffet qui sera mis en commun. Prenez des glacières !



· 13h30 : Jean propose une pause historique et Léon  une animation autour du jeu.

Accès :

En arrivant à , suivre le fléchage !



En cas de pluie : la belle et vaste salle municipale peut nous accueillir. Nous remercions la paroisse catholique qui met l’église à notre disposition si besoin.



Compte rendu de l’Assemblée Générale du 11 mars 2018


Lecture de la déclaration d'union de l'Église Protestante Unie de France

Jean  lit la Déclaration de Foi adoptée par le Synode national de Lille en 2017.

La vice-présidente du Conseil presbytéral, Hélène Salé, ouvre l'Assemblée Générale à 11h.

Conformément à la décision du dernier conseil presbytéral, elle se propose pour la présider avec, comme secrétaire, Catherine  : la proposition est acceptée par acclamation. Il y a 36 membres présents et 20 représentés par pouvoirs, soit un total de 56. Deux questeurs sont sollicités : Agnès  et Jean  ; ils sont acceptés par acclamation. L'assemblée peut délibérer.


Examen puis vote du compte rendu de l'Assemblée Générale du 19mars 2017

Le compte rendu a été envoyé en même temps que les convocations. Hélène Salé s’assure qu’il n’y a pas de questions et le met aux voix : il est adopté à l’unanimité.

Lecture par la présidente du Conseil presbytéral du rapport de l’année écoulée et réponses aux questions


Avant de dresser le bilan de cette deuxième année de travail du CP et d’annoncer les projections pour l’année à venir, Stéphanie nous rappelle, qu’ainsi que nous l’avons entendu dans la lecture de la Déclaration De Foi, nous faisons partie d’un ensemble et que l’Esprit Saint nous encourage à témoigner de l’amour de Dieu en paroles et en actes. C’est pourquoi la vie de la paroisse ne peut être considérée qu’en la replaçant au sein de la Région Sud-Ouest. Elle ajoute que le travail du Conseil s’inscrit dans la continuité de ce qui a été fait par nos prédécesseurs, dans une dynamique sereine et tranquille.


Elle évoque ensuite les nombreuses actions qui permettent de se réjouir : la participation aux cultes qui ne faiblit pas (30 à 35 personnes), 60 à 80 lors de rassemblements, journées d’Église ou fêtes liturgiques, les ecclésioles, l’assiduité des enfants de l’École biblique et du catéchisme, quatre baptêmes et une confirmation, quatre mariages mais aussi neuf services funèbres, la prière du jeudi au temple, le groupe de parents, les petits déjeuners entre femmes, les actions œcuméniques... sans oublier ceux qui mènent des actions dans l’ombre pour la communication, le ménage, fleurir le temple, garder le lien. Elle salue particulièrement ceux qui ont accepté de franchir le pas du service en répondant à un appel (Agnès, Éric, Virginie, Frédéric...) et l’Entraide qui nous représente dans les actions caritatives.

Si certains membres nous quittent, déménagent, d’autres arrivent et notre communauté reste relativement stable avec 240 foyers, soit 407 membres dont 121 à l’association cultuelle, c’est à dire une communauté de moyenne importance.


Stéphanie souligne ensuite l’engagement financier des paroissiens en fin d’année en réponse à la lettre financière alarmante : il manquait 12 000 € sur les 35 000 € de recettes prévues en offrandes nominatives. Les travaux d’entretien prévus étaient en attente, mais, grâce à la large mobilisation, ils ont pu être lancés.


En ce qui concerne Périgueux dans la Région Sud-Ouest, deux mots d’ordre : solidarité et responsabilité. Stéphanie rappelle que nous bénéficions depuis longtemps de la solidarité régionale mais qu’il est temps de reconsidérer les choses avec les données actuelles. La Région compte 50 postes pastoraux dont 35 pourvus. Le budget régional, déficitaire depuis deux ans, le sera apparemment cette année encore et la Région a obtenu de bénéficier de la solidarité nationale en diminuant sa contribution au budget national. Le don moyen par foyer au niveau de l’EPUF est de 400 € (national, régional et aussi à Périgueux). Il manque chaque année 100 000 € à la Région. Un poste de pasteur revient à 47 000 € (formation, salaire, charges patronales, retraite).

L’ensemble des paroisses participe de façon équivalente à l’exception de quatre paroisses : Marmande (toute petite communauté qui partage un pasteur avec deux autres paroisses), Rodez, Oloron et Périgueux. Si on prend le ratio engagement / offrandes nominatives en mettant de côté ces quatre paroisses, le chiffre va de 75 % à 200 % ; avec le ratio engagement / recettes totales, on va de 60 % à 100 % ; dans le premier cas, nous sommes à 66 %, dans le deuxième à 49 % : quel que soit l’indicateur que l’on prend, on voit que Périgueux participe proportionnellement bien moins que les autres paroisses et, du coup, bénéficie davantage de la solidarité nationale alors que nous avons, somme toute, des réserves et peu de travaux. Il n’est évidemment pas question de renier cette solidarité mais bien temps de regarder les choses sous l’angle de la responsabilité et de « renvoyer l’ascenseur », ce qui amène aux projections pour l’avenir, projections qui ne peuvent se faire sans prendre en compte le départ prochain de Pierrot et Christine pour Nantes.


Le défi pour l’année à venir est de maintenir cette vie communautaire dynamique tout en prenant en compte les évolutions de notre environnement. C’est à dire, précise Stéphanie, une gestion au plus juste pour soutenir la Région, des travaux à réaliser à la Maison paroissiale pour la venue d’un nouveau pasteur, une évolution de la communication en réponse à la demande de la Région et du National (pas de changement sur le fond mais des évolutions à prévoir sur la forme avec l’utilisation de sous-sites du site national plutôt que celle des sites locaux) ; dans le Consistoire, un nouveau cycle de formation pour les prédicateurs laïcs vient de commencer. Stéphanie cite ensuite Hélène qui évoquait récemment la parabole de la graine de moutarde :

Pierrot, depuis son arrivée, n’a cessé de semer des graines par ses paroles, ses actions, ses questions, dans cette communauté, dans les esprits et dans les cœurs. Certaines ont déjà été récoltées, pour d’autres, le temps de la récolte approche. Avant de conclure, elle nous confie un témoignage personnel : depuis deux ans, il lui arrive d’avoir des moments d’angoisse ; mais chaque fois elle a reçu un message lui disant que ce ministère local, c’est dans la joie et la confiance qu’elle devait le vivre.

Elle ne doute pas des potentiels qu’il y a dans la communauté et invite à répondre favorablement aux appels qui vont être lancés ou relancés, à venir vers le Conseil, à laisser les talents de chacun s’exprimer... Elle termine en disant sa confiance dans le fait que l’année prochaine, c’est l’arrivée d’un nouveau pasteur qui pourra être annoncée.

Il n’y a pas de questions.

Présentation des comptes 2017 par la trésorière et réponses aux questions

Après distribution des documents, Julie explique la situation des comptes qui ont été vérifiés par  Evelyne  (réviseur aux comptes) le 28.2.18.


Le nombre des donateurs (dons nominatifs) est de 104.

Les recettes se montent à 76.100,19 € et les dépenses à 70.126,82 € ce qui dégage un excédent de 5.973,37 € qui s’explique par deux raisons : des travaux prévus avaient été mis en attente du fait du déficit redouté et les dons ont afflué en décembre en réponse à l’appel de la dernière lettre financière

Les travaux en attente ont pu être lancés à la MP: réparation de la cheminée pour environ 2500 € et raccordement du chauffage du rez-de-chaussée à la chaudière du 1er étage pour environ 900 €.

Le Conseil propose, après avoir pris connaissance du rapport du Réviseur, d’affecter ainsi que suit le résultat de l’exercice clos le 31.12.17 :

- De l’excédent de 5.973,37 €, il faut déduire les travaux cités ci-dessus s’élevant à environ 3400 €

- Pour la différence, soit environ 2500 €, 1000 € à affecter à la Région Sud-Ouest et le reste à la réserve de l’association cultuelle (proposition à soumettre au vote de l’AG)


Il n’y a pas de questions.


L’approbation des comptes pour le budget 2017 est mise au vote : les comptes sont approuvés à l'unanimité. L’affectation du résultat est proposée au vote : elle est approuvée à l’unanimité.


Présentation et vote du projet de budget 2018


Julie présente ensuite le projet de budget 2018 : recettes prévues : 65 000 € ; dépenses prévues : 65 000 €

Elle explique qu’à la ligne 6411, le salaire de Pierrot ne représente qu’une demi-année (janvier à juin).


Il n’y a pas de questions. Hélène met le projet de budget aux voix ; il est adopté à l'unanimité.

Thierry , ancien président du CP, intervient pour souligner l’unité du CP et l’encourager pour l’avenir. C’est une grande chance depuis 10 ans d’avoir eu Pierrot et Christine : si la paroisse est dans cette situation, il faut savoir reconnaître que c’est grâce au travail remarquable de Pierrot. Pensant aux périodes difficiles du passé dans le temps sans pasteur, il demande au Conseil si une réflexion est menée et si des jalons sont posés pour l’accueil d’un nouveau ministre.


Stéphanie répond qu’un travail est commencé sur la présentation de la paroisse à travers la fiche de poste qui sera diffusée assez rapidement à tout pasteur susceptible de venir. Elle ajoute que le projet d’Église n’a pas été retouché depuis 2 ans : cette année de vacance peut être vue comme le repos du 7ème jour pour se poser, redéfinir le projet et à chacun de s’investir. Se succèdent d’autres interventions invitant à « se serrer les coudes » dans cette année qui ne sera pas confortable mais à vivre dans la confiance en Dieu avec l’aide de chacun afin que ce temps d’intérim permette à la paroisse de rester vivante et dynamique ; le CP, pour sa part, accueillera toute proposition pouvant l’aider à évoluer dans la poursuite de sa mission.


Pierrot propose de clôturer la réunion en louant le Seigneur avec Je louerai l’Éternel et souhaite que chacun puisse être bénédiction pour tous les autres en communion dans l’amour du Père.

Fin de l’assemblée à 12h15

Catherine 






Échos du Conseil presbytéral du 10 février 2018


*Nous travaillons sur la présentation des comptes pour l’AG : recettes : 48 193,64 €, dépenses : 42 220,27 € soit un excédent de 5973,37 € qui s'explique par deux raisons : les travaux prévus avaient été mis en attente du fait du déficit du dernier trimestre 2017, les dons ont afflué en décembre en réponse à l'appel de la dernière lettre financière.

*Nous acceptons la proposition de la Région pour la mise à disposition du presbytère, en été, contre des cultes assurés par un pasteur de passage.

*Une formation pour les prédicateurs laïcs aura lieu le 25 février à Libourne.

* Révision des textes de références pour préparer le synode régional : nous devons répondre avant mi-mai.

* Nous fixons la fête paroissiale au 17juin à S .... et arrêtons les dates des prochains CP.



Echos du Conseil presbytéral du 24 mars 2018


*Nous faisons le point sur la situation financière.

* Nous fixons la date à laquelle les logements de la Maison paroissiale doivent être libérés pour pouvoir effectuer les travaux prévus pour le futur pasteur.

* Blog : François  et Frédéric  vont rencontrer prochainement Conor Brown. L'objectif, en réponse à la demande du national, est une évolution au niveau technique, facilitant les choses pour François mais en lui gardant la partie « contenu » qu'il gère parfaitement.

* Nous réfléchissons aux personnes à appeler pour l’encadrement des jeunes (EB, caté, groupe de jeunes).

* La gestion des cultes passera par une liste interactive. Pour la Sainte Cène, nous optons pour l'année de vacance pastorale, à une fois par mois, le premier dimanche du mois, plus les fêtes liturgiques.

* Dates : nous fixons le culte de rentrée au 16 septembre ; les Voix de la Bible se dérouleront du 21 au 25 mai 2018.


La Cène



Jusque dans la seconde partie du 20ème siècle, aussi bien chez les Réformés que chez la Luthériens, la Sainte Cène était souvent proposée aux grandes fêtes chrétiennes : Noël, Pâques, La Pentecôte. Même dans l’Eglise catholique, jusqu’au 19ème siècle, la communion eucharistique était proposée aux fidèles… trois fois par an ! Aujourd’hui ces pratiques sont rares et la plupart des paroisses de l’Eglise Protestante Unie de France proposent la Sainte Cène un dimanche par mois, ou deux dimanches comme cela se faisait à Périgueux jusque là, et rarement tous les dimanches, mais cela existe à Nantes par exemple !

Le choix de ce rythme est donc assez variable, selon les sensibilités spirituelles des uns et des autres, quelques fois du pasteur et selon les possibilités concrètes du lieu. Comme nous entrons dans une année sans pasteur, le conseil a jugé plus sage de revenir, pendant cette année sans pasteur, au rythme d’une Sainte Cène par mois. C’est une décision valable pour cette année de vacance pastorale.

Le conseil presbytéral



Rubrique vie financière

Chers amis,

C’est grâce à l’effort financier des paroissiens que nous arrivons à assurer le fonctionnement de la Paroisse. Nous remercions chaleureusement chacun et chacune de sa contribution et de sa participation.



Voici quelques lignes nous montrant la situation de comptes au 30 avril 2018 :


• Le solde du compte courant bancaire est de 5.304,63 €. Le solde du compte sur livret est de 35.425,03 €. En espèces nous disposons de 87,29 €.

• Les recettes se montent à 12.959,85 € et les dépenses à 12.930,09 €. Ce qui dégage un excédent de 29,76 €.

• La Paroisse a déjà versé à la Région Sud Ouest les quatre premiers mois de sa contribution.

Sur le plan pratique, nous vous rappelons que vous avez le choix entre plusieurs formules : chèques, prélèvements automatiques, virement bancaire ou espèces.


Merci à tous pour votre générosité.


La trésorière, Julie


Le legs, une façon avantageuse de donner à l’Eglise !


Le régime fiscal français encourage les dons aux Associations Cultuelles par la défiscalisation des legs.

Cela signifie que, même si vous avez des héritiers, ou même si vous êtes héritier, vous ou vos parents peuvent léguer une part de leurs biens sans prendre sur la part des héritiers, mais uniquement sur la part de l’Etat.

On peut léguer à plusieurs associations, par exemple en donnant une partie à la paroisse (Association cultuelle) et une autre partie à l’Entraide Protestante.



Choisir de donner


L’Eglise protestante unie de France n’est riche que des dons qu’elle reçoit. Elle ne perçoit aucune subvention. Elle a besoin du soutien matériel de chacun, fidèle ou sympathisant.


Les legs et donations soutiennent l’Eglise dans la réalisation de ses missions : le donateur manifeste ainsi son attachement à l’Eglise, dans un cadre juridique qui sécurise cette action de solidarité. Donner est un engagement porteur de sens et de responsabilité.


La vie bonne est une vie sobre


Etre sobre, c’est un style de vie qui favorise le partage, la responsabilité, la simplicité. Loin d’une austérité étroite (Jésus s’est laissé traité de glouton et de buveur !), c’est ne pas se laisser fasciner par la dépense ostentatoire, qu’elle soit d’énergies, de ressources naturelles ou d’argent. C’est garder sur nos projets et nos œuvres, nos réussites et nos échecs, cette petite distance bienfaisante qu’on appelle l’humour ! Ces convictions ne sont pas nouvelles. Nous les croyons d’une pertinence inégalée aujourd’hui.


Comment aider concrètement votre paroisse ? 


Grâce à la générosité des donateurs, l’Eglise peut faire face à ses missions : mette en chantier des projets d’animation et de catéchèse, participer au financement de la retraite des pasteurs, être témoin de l’Evangile, entre autres, au moment des obsèques, baptêmes ou mariages, développer de nouvelles implantations d’Eglise, etc.


L’action la plus concrète que vous puissiez faire pour les projets de l’Eglise, est parfois de consentir un legs en faveur de l’Eglise. Ce patrimoine qui subit des droits de successions élevés, ou revient à l’Etat si vous n’avez pas d’héritier au degré successible, est alors exonéré en sa totalité des droits de succession.

Le legs ne prend effet qu’après le décès de son auteur, à la différence de la donation qui prend effet du vivant de ce dernier.

Le legs permet de transmettre l’intégralité ou une quote-part ou un élément de son patrimoine, au profit d’un légataire. Le legs est exprimé dans un testament qui en est le support.

Un legs peut être composé de tout type de bien : immobilier, mobilier, argent liquide, compte bancaire, bijoux, objets d’art, etc. Le testateur reste propriétaire de ses biens jusqu’à son décès.


Une fiscalité avantageuse


Tout legs consenti au profit d’une association cultuelle est exonéré de droits de succession. Ce qui signifie que le montant de votre legs sera consacré intégralement à nos actions, conformément à votre volonté.


Le legs se réalise par testament et peut être révoqué ou modifié à tout moment. Etant un acte unilatéral, il ne nécessite pas l’accord du ou des bénéficiaires.


Consulter votre notaire


Il est recommandé de s’adresser à un notaire pour la rédaction de votre testament ou pour envisager un legs. Chaque situation étant particulière le notaire veillera à faire respecter vos souhaits tout en préservant les intérêts de vos héritiers. Vous aurez ainsi l’assurance d’éviter toute formule imprécise ou pouvant prêter à confusion.

Par ailleurs, votre notaire, tenu au secret professionnel, vous garantit une parfaite confidentialité quand à vos dernières volontés.

Vous pouvez vous adresser aux membres du conseil presbytéral qui vous orienteront dans vos démarches ou consulter votre notaire pour de plus amples informations.





Suite à l’Assemblée Générale de l’Entraide du 11 mars 2018, le bureau s’est réuni en présence d’Annick Dages, élue, François Girod et Francette Painturaud, réélus. Le bureau, composé de six membres a procédé à l’élection de ses responsables pour trois ans :


· Présidente : Magali 
· Vice-président : François 
· Trésorière : Francine
· Co-trésorière : Juliette 
· Secrétaire : Annick 
· Secrétaire adjointe : Catherine 


Le nouveau bureau continuera l’action menée jusqu’à présent et espère que des bénévoles auront envie de le rejoindre.

Fiscalité des dons au profit des associations 1901 et 1905

Avec prélèvement à la source sur les salaires et retraites mis en place à partir de janvier 2019, mes dons au profit de l’Entraide effectués en 2018 seront-ils déductibles de mes impôts sur le revenu ?

-&; OUI, avec ce mode de collecte de l’impôt, toutes les déductions fiscales liées aux dons sont maintenues, dans les mêmes conditions que l'an passé.

-&; Quand et comment pourrais-je bénéficier de ma réduction d’impôt ?

En 2018, je fais un ou plusieurs dons à l’Entraide.
Janvier 2019, mise en place du prélèvement à la source
En mars, après l’assemblée générale 2019, je reçois le reçu fiscal de mes dons.
D’avril à mi-juin 2019, je fais ma déclaration d’impôts sur le revenu en indiquant mes dons.
A la fin de l’été 2019, la réduction d'impôt (66%) relative aux dons faits à l'Entraide courant 2018 m'est restituée par l'administration fiscale.
Exemple: dons 2018: 100 euros, restitution par l'administration fiscale : 66 euros.
Jésus dit : Si tu veux être parfait, va, vends ce que tu possèdes, donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans le ciel. Puis viens, et suis-moi. (Matthieu 19 :21)

Fraternellement en Christ

L'équipe de l'Entraide.

--------------------------------------------------------------

Eglise persécutée

Voici un article plein de vie de Portes Ouvertes concernant l'église persécutée. La persécution apparaît pour ce qu'elle est : un test de notre état spirituel. Le monde qui nous entoure est assoiffé de vérité, de vie et d'amour. Nos frères et nos sœurs persécutés ont le redoutable privilège d'être des témoins de notre Seigneur Jésus. Ils ont besoin de nos prières. Nous sommes un peu comme ces gardiens des bagages pour ces soldats partis en 1ère ligne (1 Samuel 25-13) ou comme Moïse élevant les mains vers l'Eternel lors des combats d'Israël. La Parole nous montre à quel point, nos prières sont efficaces !

« Avez-vous déjà remarqué combien le monde tente toujours de définir notre identité ? Que ce soit à la télé, à la radio, dans les journaux, tout est mis en œuvre pour nous faire croire que notre identité passe par notre statut social, notre image, notre affiliation politique ou même nos préférences sexuelles. Mais que se passe-t-il lorsque tout s'effondre ? Perd-on notre identité lorsqu'un licenciement vient brusquement anéantir notre carrière ? Devient-on quelqu'un d'autre lorsqu'un accident nous prive de nos capacités motrices et nous immobilise dans un fauteuil roulant ?

Évidemment que non car notre véritable identité se trouve en Christ. Dieu ne se soucie absolument pas de savoir dans quelle(s) boîte(s) le monde a choisi de nous classer. Ce qui l'intéresse, c'est notre cœur ! Et ce n'est qu'en acceptant de le lui donner que nous recevons alors notre identité. La bonne nouvelle est que cette identité est absolument inébranlable ! Quoi qu'il arrive, quelles que soient les circonstances : « Si quelqu'un est en Christ, il est une nouvelle créature » 2 Corinthiens 5 : 17

Le témoignage de Samiha, à découvrir dans la chronique Plein Cadre de ce mois, est un bel exemple de la victoire de Christ sur le monde. Au lieu de céder à la colère et d'en vouloir à ses agresseurs qui l'ont défigurée lors d'un attentat à la bombe, Samiha a choisi de tenir ferme en Jésus en qui elle puise sa dignité et sa véritable identité. C'est précisément parce qu'elle connaît son sauveur qu'elle peut pardonner et même prier pour ceux qui lui ont tant pris. Son attitude nous rappelle combien il est bien plus important de passer du temps avec Jésus que de se soucier de la façon dont le monde tente inlassablement de nous définir.

« Qu'il affermisse ainsi votre cœur pour qu'il soit irréprochable dans la sainteté devant Dieu notre Père, lors du retour de notre Seigneur Jésus avec tous ses saints ! » 1 Thessaloniciens 3 : 13

Les derniers dossiers de Portes Ouvertes nous invitaient à prier pour l'Asie Centrale, et maintenant pour le Moyen Orient où la situation politique et matérielle est loin d'être stable. La reconstruction voisine avec la destruction, l'amour avec la haine et le désir de vengeance avec le pardon. Soutenons ces soldats et que nos prières soient des munitions sur lesquelles ils peuvent compter avec confiance.

Richard 




Maison Paroissiale : Pierrot Munch (Port. 06 75 11 31 80)

40 rue Michel Roulland - 24000 Périgueux 05 53 53 09 83 epuf.perigueux@protestants.org

Présidente du Conseil Presbytéral : Stéphanie
Trésorière : Julie 

Secrétaire - Archiviste : Catherine

Journal Ensemble : François

Entraide : Magali

Trésorière : Francine
Animatrices École Biblique : Esther et Sabine

Animateur Catéchumènes : Pierrot Munch epuf.perigueux@protestants.org

Temple : 20 bis rue Antoine Gadaud 24000 Périgueux

Toutes les infos sont sur le Blog de la paroisse : https://erfperigueux.blogspot.fr/



La CLEF, Bulletin de l’Église protestante unie de Périgueux. Prochain numéro en septembre 2018.










Équipe ménage


Si vous avez envie de vous dépenser, pourquoi pas un peu de ménage au temple ou au presbytère !

Nous vous proposons de rejoindre notre équipe de spécialistes « propreté ».

Une fois par mois, une fois par trimestre, une fois par an ? A vous de voir…

Nous sommes preneurs.

Plus on est nombreux, plus c’est facile !

N’hésitez à me contacter au

:Merci d’avance.

Agnès




En tout temps, l’Esprit !





Pentecôte, l’Esprit qui vient

comme un vent violent,

du feu, une puissance, une tornade L’enthousiasme

qui s’empare des disciples,

les fait sortir d’eux-mêmes

et les lance à la conquête du monde…


Temps où l’Esprit de Dieu force les portes,

bouscule les hommes, secoue le monde…


Seul et prostré au fond de sa grotte,

Elie reconnaît le souffle de Dieu

ni dans le vent qui fracasse les rochers,

ni dans le tremblement de terre,

ni dans le feu.


Elie reconnaît la présence de Dieu

dans le bruissement d’un souffle ténu.

Alors il sort de sa grotte de lui-même

et reçoit une nouvelle mission.

Pour lui c’était une Pentecôte.


L’Esprit de Dieu, nous pouvons le sentir comme une force et une joie,

comme une réponse et une lumière,

comme une présence apaisante.


Dans nos temps de lassitude,

il est ce qui nous pousse à reprendre comme malgré nousles mêmes combats,

et il est cette volonté d’aimer,

d’aimer encore.



Dans nos temps de refus,

il est cette présence contre laquelle

nous nous débattons,

cette amertume qui ne devient paix

que quand nous nous rendons.



Dans nos temps de souffrance,

il est notre persistance à crier,

à croire et à espérer.


En tout temps, il est en nous

la présence têtue de Dieu,

vent qui anime une flamme vive et claire ou souffle ténu qui entretient la mèche

qui fume encore,

voix qui dit

ce que nous ne savons pas dire

et voix de Dieu qui chante ou murmure :
« Ma parole est pour toi, tu es mon enfant,

va avec cette force que tu as ».


Pasteur Alain Arnoux

Passages