Eglise Protestante Unie de Périgueux

Eglise Protestante Unie de Périgueux
Culte le dimanche à 10H30, 20 bis rue Antoine Gadaud Coordonnées GPS: N 45.11.13 - E 00.43.05

samedi 5 décembre 2015

La Clef de Décembre 2015 et messages à la suite des attentats de Paris

Ce numéro de notre journal paroissial: La Clef est suivi de différent textes ( Lettre du président de l'Eglise protestante unie de France, prédication du pasteur Pierrot Munch, étude biblique à 3 voix (Chrétienne, Juive, Musulmane sur le thème d'Abraham, Isaac, Ismael que nous avons en commun) cérémonie inter religieuse à la Cathédrale Saint-Front, concernant les tragiques attentats qui ont eu lieu à Paris le 13 novembre, causant 129 morts et plusieurs centaines de bléssés, certains d'entre eux étant encore aujourd'hui entre la vie et la mort.


Ce numéro de la Clef a été préparé et mis en page avant les attentats.

Éditorial

Que fêtons-nous à Noël ? Dieu qui s’est approché de l’Humanité de manière totalement unique et exceptionnelle, il y a 2000 ans, à travers un petit enfant, un bébé qui vient de naître.
Quoi de plus inoffensif qu’un nouveau-né ? Quoi de plus désarmant qu’un nouveau-né ? Quoi de plus bienveillant qu’un nouveau-né ? Même les personnes les plus vulnérables peuvent se sentir apaisées face à un nouveau-né. Dieu qui s’adresse à l’homme par un nouveau-né, c’est un langage universel que tout humain peut comprendre ! Pas étonnant que Noël, outre le commerce, puisse avoir une telle portée symbolique universelle de Paix et de Réconciliation !
Dieu venant vers nous sous forme d’un petit enfant nous dit aussi qu’il se confie totalement à nous, qu’il se remet entre nos mains, qu’il s’abandonne entièrement à notre liberté pour l’accueillir et prendre soin de lui. A travers l’enfant de la crèche, Dieu nous dit : « J’ai besoin de toi pour que ma vie de Dieu puisse grandir au sein de l’Humanité, j’ai besoin que tu m’accueilles et que tu me fasses grandir en toi et autour de toi. »
  Même Jésus adulte exprime à ses disciples combien il a besoin d’eux en leur demandant, comme s’il avait besoin de leur confirmation : « et vous qui dites-vous que je suis ? ». Comme si Jésus avait besoin que ses disciples reconnaissent son identité réelle de Christ et de Fils de Dieu. Seuls deux Évangiles racontent la naissance de Jésus comme bébé, mais trois Évangiles racontent cet épisode où Jésus demande à ses disciples qui il est pour eux ! (Matthieu 16, 15, Marc 8, 27, Luc 9, 20)
Comme si la dépendance de Dieu ne diminuait pas avec la croissance de Jésus et même au contraire, qu’elle ne faisait que croitre jusqu’à la croix où Dieu s’est livré totalement entre les mains des hommes !
Pour Martin Luther, la crèche, la « mangeoire » et la croix ont la même signification : Dieu s’est donné totalement pour les hommes. Dieu s’est remis entre nos mains, voilà de quoi nous sommes responsables !
Pierrot Munch


Rencontre avec notre mémoire
Sous les arbres n°58, 16 et sans doute quelques autres, nous nous sommes assis ce dimanche 6 septembre pour partager avec quelques 10000 protestants venus de France, Grande Bretagne, Suisse, Belgique, Pays Bas et d’ailleurs... le culte du Désert. Ce culte célèbre chaque année la mémoire des camisards qui ont fait triompher la foi protestante malgré les terribles persécutions dont ils ont été victimes pendant ces années de « désert » imposées par la révocation de l’Edit de Nantes par Louis XIV en 1685. Que ne pourraient raconter ces arbres millénaires des Cévennes qui ont abrité les prières, les cantiques, s’ils pouvaient élever leur voix, des hommes et des femmes cachés pour exprimer leur foi et garder ensemble l’espoir de retrouver la liberté ?
Le fait d’être en plein air au milieu d’une foule un peu remuante a tendance à faire divaguer l’esprit, mais nous pouvons dire que le message du pasteur Anne Faisandier sur le thème des défis auxquels est confrontée la foi des croyants aujourd’hui a retenu toute notre attention (on peut le trouver sur le site du Musée du Désert : assemblée 2015). Les cantiques se sont élevés au-delà des cimes sans craindre d’être entendus par des oreilles ennemies.
L’après midi, les allocutions d’Hubert Bost et Jean-Paul Chabrol ont retracé l’histoire et l’importance de ces assemblées du désert depuis 1715. La journée s’est achevée avec le message de Marcel Manoël qui, dans le même esprit qu’Anne Faisandier, a appelé au rassemblement :
« Sonnez du cor, assemblez le peuple ! » et à donner une place nouvelle à la Parole de Dieu par la lecture de la Bible : La Bible oui… pour entendre la Parole du Seigneur vivant !

       
Au temps des camisards


Aujourd’hui en 2015
Pour nous, groupe de 41 participants venus des paroisses du grand sud-ouest, ce fut le moment culminant de ces 4 jours passés avec nos homologues de Sauve, Quissac et autres villages du regroupement paroissial qui nous ont chaleureusement accueillis. Des liens se sont noués avec les familles qui ont ouvert leurs maisons, et partagé un peu de leur vie. Un sympathique et copieux repas préparé par la paroisse de Sauve nous a tous réunis, visiteurs et visités, samedi soir dans le temple de Quissac.


A quand l’accueil en Dordogne de nos amis Cévenols ?
La visite d’Aigues Mortes et sa célèbre tour de Constance a ravivé nos souvenirs. La résistance des femmes et en particulier celle de Marie Durand dont l’histoire a retenu le nom à cause de son rôle de « leader » et des 38 années passées à résister aux pressions morales et physiques ne peuvent que forcer l’admiration. Plus légèrement le repas- promenade sur une péniche, nous fit découvrir les alentours de la ville et partager un agréable moment.
De retour à Sauve, tandis que certains se rendaient au musée de la soie, d’autres choisissaient de visiter le conservatoire de la fourche. La fabrique des fourches en bois à partir du micocoulier, arbre qui pousse facilement dans cette région, est une spécialité de cette ville. Ce fut une découverte de la fabrication « à l’ancienne » de cet instrument agricole encore utilisé pour retourner la lavande et les plumes d’oies (fabrication de couettes) et surtout pour le spectacle du Puy du Fou en Vendée.



Le groupe du consistoire de Dordogne avec des paroissiens de Brives

 
Ce séjour, apprécié de tous, nous a donné encore l’exemple et la richesse de la rencontre et du partage, l’occasion « d’élargir les piquets de notre tente » et de retenir l’encouragement de cette 300e assemblée du désert :



Sonnez du cor, assemblez le peuple !
Annie Tychyj


La joie de l’Evangile… maintenant
Présence chrétienne dans la cité
Il y a mille façons d’être présent, comme Église, dans le monde. A travers des actions de solidarité, à travers des propositions cultuelles, par le témoignage de chaque croyant…


Dans les siècles passés, nos Églises ont beaucoup fonctionné sur le mode de la « desserte » c’est-à-dire qu’un pasteur, ou un prêtre « desservait », par des cultes, des messes ou diverses activités, les chrétiens identifiés. Ceux-ci se renouvelaient par la transmission de la Foi ou du moins de la culture religieuse entre les générations. Depuis 50 ans, ce fonctionnement est fortement remis en cause par les difficultés de la transmission dans une société devenue largement multiculturelle et multi-religieuse. Aussi les Eglises sont-elles mises au défi de trouver de nouvelles manières pour aller à la rencontre de nos contemporains là où ils sont, sans attendre que des personnes en recherche viennent vers elles.
Les Églises doivent réapprendre à sortir d’elles-mêmes et non pas vivre repliées sur elles-mêmes et pour elles-mêmes. Elles doivent avoir le courage de sortir de leurs frontières, de leurs habitudes pour porter l’Évangile là où il n’est pas entendu ou reçu. Elles ne doivent pas attendre que le monde vienne à elles, mais aller dans les périphéries géographiques et également existentielles : là où résident les errances, la douleur, l’injustice… là où sont toutes les misères.
Le « Conseil Chrétien de Périgueux », qui regroupe des prêtres, pasteurs et responsables des diverses confessions chrétiennes, prépare un événement exceptionnel pour témoigner de l’Évangile.
Il se propose de réserver un stand de 3 m par 6 m lors de la prochaine « Foire-Exposition » de Périgueux, qui aura lieu à Marsac mi-septembre 2016.



Une occasion à ne pas rater


 Cet événement est une occasion de donner une visibilité à la présence chrétienne en Dordogne auprès des 60 000 personnes qui participent à cette foire. C’est une occasion de montrer que les chrétiens sont unis à la suite de Jésus-Christ, pour annoncer l’Évangile.
Comme Moïse, vous allez dire : « Ce n’est pas pour moi ! Je ne sais pas parler ! » C’est pourquoi, nous organiserons entre janvier et juin trois samedis de formation pour apprendre à parler, avec les mots qu’il faut et surtout pour apprendre à écouter et à accueillir tous ceux qui voudront s’arrêter un moment sur le stand. Nous voulons en profiter pour nous former à la mission. Cette formation nous sera utile quand d’autres occasions comme celle-ci se présenteront à nous, dans l’avenir.
La formation aura lieu les samedis 5 mars, 2 avril et 11 juin de 14h00 à 18h00 à l’Arche 23, rue Victor Hugo à Périgueux.

Nous avons besoin, non pas de deux ou trois chrétiens mais de dix à vingt par paroisse, de compétences diverses. Ces chrétiens seront prêts à donner un peu de leur temps et de leur énergie pour participer à l’organisation du stand puis aux permanences. Chacun aura environ 4 heures de présence sur le stand.
Pierrot Munch
pour le Conseil Chrétien de Périgueux
Coordination : Hervé







Dynamisme de rentrée (week-end des 12 et 13 septembre)
Au cœur de l’évènement, le culte présidé par Pierrot avec les notes musicales de Christine, Jafétra, des enfants de l’Ecole Biblique et des jeunes du catéchisme :



Être disciple de Jésus Christ pour transformer le monde


Invocation et Louange
Chant : Le fou sur le sable a bâti sa maison. Un classique de l’école biblique qui invite à construire sa maison sur le roc…
Lectures dans Esaïe 50, 5-9,    Jacques 2, 14-18 et Marc 8, 27-35.
Psaume 8 : Ton nom Seigneur est un nom magnifique…
Prédication : « L’être humain est un être merveilleux »
L’homme est effectivement une magnifique machine biologique conçue par un créateur que les chrétiens appellent Dieu, mais que beaucoup ignorent. Dieu a investi dans l’homme, Il nous a envoyé Jésus, le Messie, le Christ pour sauver les hommes, mais tous ne le comprennent pas. Comme Dieu a un projet pour chaque homme, il faut le faire savoir, et donc le chrétien se doit de témoigner de cette relation avec Dieu, dans tous les actes de la vie au sein même de son environnement.
Comme exprimé par le Pasteur A. Faisandier : les gens n’ont plus soif de connaissance mais soif de témoignages ! Il faut donc que nos communautés se mobilisent pour donner un sens et une visibilité à nos témoignages : que ce soient ceux de chrétiens engagés, celui d’une nouvelle forme de culte avec du café et des croissants, celui d’une nouvelle convivialité comme les petits déjeuner entre femmes, celui des concerts ou des expositions réalisés au temple, celui des études bibliques et des cultes en écclésioles, etc… tous parlent de notre foi et de notre identité. Il faut y ajouter ce témoignage d’une brulante actualité, celui qui consiste à accueillir et partager avec ceux qui essaient de se réfugier dans nos pays.
Ne peut-on imaginer là, la trame de cette nouvelle année d’activité ? « Si quelqu’un veut me suivre, qu’il se renie lui-même, qu’il se charge de sa croix et qu’il me suive. »
Devenir témoin…
Confession de foi
Chant : A toi soit la gloire…
Remise de la Bible aux nouveaux catéchumènes
Moment d’émotion avec le témoignage de Catherine Laguionie qui rappelle aux jeunes comment elle avait reçu sa bible lorsqu’elle était à leur place !


Les activités de la paroisse : ouvertes à tous, elles sont l’occasion même du témoignage
Les actions sont variées (formation biblique, garderie, études bibliques, écclésioles, prière, éducation, entraide, aumônerie, culte café-croissants, petit déjeuner pour femmes, missions œcuméniques, ménage, la Clef et Conseil Presbytéral). Elles ont été présentées par autant d’animateurs responsables (Stéphanie, Marion, Julie, Eric , Maïté, Dominique, François, Héry, Magalie, Jean, Pierrot, Christine, Richard, Hélène, Nelly et Thierry). Tous dévoués et témoins !
Prière d’intercession et Notre Père conduits par Robert Kaminker avant la bénédiction finale par le Pasteur
Dans les jours qui viennent…
Au-delà, mais dans le même cadre, le centre d’expression « Temple’Art 2015 » nous a proposé sur les deux jours, une exposition des toiles de Juliette Benoit avec un premier volet invitant au voyage intérieur, et un deuxième traitant de la féminité dans tous ses états.

Avec le même éclat, Catherine Brunet (piano) et Florence Blanchet (flûte traversière), nous ont offert le dimanche après-midi, un très beau concert de musique baroque avec certains de leurs élèves du Conservatoire départemental de la Dordogne.
Le vernissage et le concert ont attiré chacun de 30 à 40 personnes dont beaucoup n’étaient pas de la paroisse.
Merci et félicitations sincères à tous les artistes.
Michel Montury


Culte Café-croissants

 Le dimanche 4 octobre 2015, nous avons eu ce culte particulier.
Culte qui se pratique dans plusieurs paroisses plusieurs fois par an (Toul, Chaumont, Sedan... Ce culte a été proposé au temple de Brive (19) : plusieurs membres de notre paroisse y ont participé et sont revenus enthousiastes.
Quel est le but ? Essayer de faire entrer dans nos temples des personnes éloignées de la pratique et de la foi. Dans le cadre de notre projet d’Église, ce culte nous semblait répondre aux problématiques d’accueil et de témoignage.
J’arrive à 9h30 dans un temple dont la disposition est différente des jours de culte, 8 tables de 6 à 8 personnes, couvertes de nappes avec des tasses, des croissants et des cakes (faits par une de nos paroissiennes) dans des corbeilles attendent... Une douce mais discrète odeur de café se répand. Avons-nous mélangé sacré et gourmandise ? Nous avons 1 heure pour mieux nous connaitre ou découvrir nos voisins. A ma table des paroissiens connus et nouveaux : j’approfondis ma connaissance de ceux que je croise souvent au temple, à l’étude biblique, aux formations de prédicateur… Ce partage du café et des croissants me permet d’appréhender d’autres richesses de mes voisins de table, des opinions diverses sur ce type de culte. Des paroissiens passent pour nous resservir du café et nous proposer d’autres croissants et voici l’heure du témoignage.

L’atmosphère est calme, presque recueillie, pas de cris, ni de brouhaha, le cadre du temple nous invite à de la retenue. Theozed, jeune chanteur engagé sur le plan chrétien, nous explique son parcours de foi : depuis son enfance, il vit dans la foi avec des périodes d’éclipse, à travers la rencontre d’amis souvent des musiciens, sa foi renait plus forte et avec son épouse il trouve son équilibre dans leurs convictions religieuses.
Theozed avait toujours rêvé de faire de la radio, aujourd’hui il anime une émission sur RCF. La musique est sa dynamique de vie, nous avons entendu plusieurs de ses chansons.
Je suis touchée par sa fidélité et malgré sa rupture avec la voie des études, il a su trouver un engagement au service des autres, sans tourner vers des voies dangereuses pour lui et la société. J’avais entendu Theozed lors de la fête de la Réformation à La Force, mais, était-ce la chaleur, je n’avais pas accroché. Ce 4 octobre son témoignage évoqué avec sincérité et conviction m’a interpellée.
Des amies catholiques ont été enthousiasmées par ce culte où nous avons chanté deux cantiques et avons entendu notre pasteur.
D’autres auraient préféré un culte habituel...
Il semble que ce type d’accueil se développe dans nos communautés (lire et regarder sur Internet la presse protestante). Theozed en osant témoigner de sa foi renverse nos habitudes, peut-être nos certitudes, dans un cadre convivial, une belle expérience « de croire et faire. ».
Nous étions une quarantaine, peu de gens de l’extérieur : pas assez de diffusion, ou de la timidité ? A vous de nous dire si vous souhaitez d’autres cultes café-croissant et sous quelles formes…
Hélène Salé


Nouvelles de l'Entraide
Nous voulons tout d'abord remercier toutes les personnes qui, par leurs dons, nous ont permis entre autre actions :
d’aider Mariana à obtenir son CAP "Employé commerce multi-spécialité", et depuis début octobre  de l'aider à suivre les cours de formation par correspondance (CNED) au CAP de la petite enfance et du concours ATSEM (Agent territorial spécialisé des écoles maternelles),
de soutenir moralement et financièrement depuis le début de l'année, une autre personne en situation de profonde précarité
Nous vous remercions aussi pour toutes les réponses à notre projet d’aide aux réfugiés syriens et irakiens.
Nous serons reconnaissants de l'accueil que chacun pourra réserver à la vente de gâteaux et délices au profit de l'Entraide après le culte du dimanche 20 décembre.
Bonnes fêtes de fin d'année à tous.
L'équipe de l'Entraide protestante de Périgueux




Echos du Conseil Presbytéral (CP)
& Réunion du 17 octobre 2015
Nous faisons le bilan du culte de rentrée avec le week-end Temple’Art des 12 et 13 septembre et du culte café-croissants du 4 octobre.
Le point sur l’accueil d’une famille de réfugiés : l’Entraide et le conseil continuent de travailler sur cette question. L’accompagnement des familles est un sujet complexe qui nécessite une action collective avec plusieurs autres associations.
En ce qui concerne la situation des comptes de la paroisse, le déficit s’est aggravé et décision est prise d’une lettre financière pour un appel aux dons en novembre.
Travaux : la fuite d’eau au temple est réparée et la société SOCOTEC est passée pour signaler les modifications (mineures) à effectuer au temple et à la Maison Paroissiale pour la mise aux normes d’accessibilité aux personnes handicapées.
L’équipe œcuménique pour le projet d’un stand à la Foire exposition va mettre en place des ateliers de formation pour la tenue du stand et lancer un appel à compétences pratiques (décoration, menuiserie...).
Nous réfléchissons à préparer le renouvellement du CP et à la date de l’assemblée générale.
Maïté centralisera les propositions pour les gâteaux pour le 14 novembre au Synode Régional à Bergerac.



  


Adresses utiles

Les noms, adresses, email, téléphone, ont été volontairement supprimés.
Pour contacter ces personnes, laissez un message sur le blog.
Maison Paroissiale : Pierrot Munch
40 rue Michel Roulland - 24000 Périgueux                05 53 53 09 83               epuf.perigueux@protestants.org
Président du Conseil Presbytéral : Thierry    
Trésorier : Jacques
Secrétaire - Archiviste  :Catherine
Journal Ensemble : François
Entraide : Magali
Trésorière : Francine
Animatrices École Biblique : Stéphanie et Martine                                                                                                                           
Animatrice Catéchumènes Marion                                                                                                                 
Responsable du groupe de jeunes :
 Florence

Temple : 20 bis rue Antoine Gadaud 24000 Périgueux
Toutes les infos sont sur le Blog de la paroisse : http://erfperigueux.blogspot.fr/

La CLEF, Bulletin de l’Église protestante unie de Périgueux. Prochain numéro en mars 2016

Carnet
                                        

Nous nous unissons à la joie de :
--> La famille N. à Nantes. Félicitations à Christie et Franck chez qui est née Gracia le 5 octobre 2015 !




Calendrier des activités du mois de décembre 2015 

  • 1er 20h00 Etude biblique oecuménique à la Maison diocésaine.
  • le 6 Culte / caté + école biblique.
  • le 11 20h30 Etude biblique à la MP.
  • le 13 Culte avec Sainte Cène avec répétition des chants.
  • le 15 15h00 Culte à Vergt.
  • le 16 Etude biblique à la MP.
  •  le 17 18h00 Culte à Montpon-Ménestérol.
  • le 18 17h45 Culte à Ribérac.
  • le 19  Mini WE até.
  • le 20  10h30 Arbre de Noël au temple, suivi d'un apéritif solide et de la vente de l'Entraide.
  • le 24  18h30  Veillée de Noël au temple.
  • le 25  10h30  Culte de Noël au temple
  • le 27  Pas de culte à Périgueux..


Important pour lire les informations ci-dessus :
Lorsque le lieu n’est pas précisé, c’est au temple de Périgueux
Lorsque l’heure n’est pas précisée, c’est à 10h30
MP : Maison Paroissiale 40 rue Michel Roulland à Périgueux.

Formation Présence Chrétienne stand Foire-Expo
Nous vous attendons entre 14h - 18h à l’Arche au 34, rue Victor Hugo
samedi 5 mars ............. samedi 2 avril ............ samedi 11 juin

Répétition de chants
Après le culte : repas tiré du sac au temple suivi de 13h à 14h d’une répétition des chants
13 décembre................. 10 janvier................... 7 février......................... 6 mars

Cultes en dissémination
Montpon à 18h00.......... 17 décembre........ 14 janvier............. 4 février............. 3 mars
Vergt à 15h30............... 15 décembre........ 26 janvier............. 9 février............. 22 mars
Cubjac à 15h (chez Mme Ruth Noël)......... 6 janvier............... 3 février............. 2 mars
Ribérac à 17h45 (Chapelle de l’hôpital)...... 18 décembre........ 5 février............. 11 mars

Cultes et événements particuliers

Le dimanche 20 décembre : Arbre de Noël
Au temple de Périgueux à 10h30 avec un spectacle des enfants de l’école biblique et des jeunes du caté. Vente de l’Entraide Protestante pendant le buffet qui suivra. Prévoyez de rester jusqu’à 13h et au-delà pour bien profiter du buffet !
Le  jeudi 24 décembre : Veillée de Noël
Au temple de Périgueux la veillée se déroulera de 18h30 à 19h15 : cette veillée est organisée pour les petits et grands. Chants et conte de Noël au programme.
Le vendredi 25 décembre : Culte de Noël
Ce culte aura lieu au temple de Périgueux à 10h30.
Attention dimanche 27 décembre : pas de culte à Périgueux
Le vendredi 4 mars
Journée Mondiale de Prière à 18h30 à Périgueux (lieu à préciser).
Le dimanche 3 avril 2016
Culte au temple de Périgueux à 10h suivi de l’Assemblée Générale de l’Eglise Protestante Unie de Périgueux et de celle de l’Entraide Protestante.







Ecole Biblique et Caté au Temple de Périgueux (10h30 – 11h45)
Séance à 10h30 avec un accueil à partir de 10h15 au temple
6 décembre..................................... 20 décembre (Arbre de Noël+mini week-end EB-KT)
10 janvier........................................ 24 janvier...................... 30 janvier (journée KT)
7 février
6 mars............................................. 20 mars......................... 27 mars (culte de Pâques)

Mini week-end Caté :
19 et 20 décembre à Périgueux. Le mini WE commence le samedi à 15h au temple et se termine à la fin de l’apéritif qui suivra l’Arbre de Noël le dimanche.

Journée caté du consistoire à Ste Foy La Grande :
Samedi 30 janvier de 10h30 à 22h00 (départ de Périgueux à 9h30 de la Maison Paroissiale)

Etudes Bibliques à la Maison Paroissiale de Périgueux
Le mercredi après-midi de 15h30 à 17h00
16 décembre................. 27 janvier................... 10 février....................... 23 mars
Le vendredi en soirée de 20h30 à 22h00
11 décembre................. 8 janvier..................... 12 février....................... 25 mars
L’étude biblique est ouverte à tous, quelle que soit votre culture biblique. L’essentiel est le désir de découvrir Dieu dans la Bible.
La thématique étudiée porte sur le cycle d’Abraham.

Etudes Bibliques œcuméniques
Périgueux 20h (à la Maison diocésaine).......... le premier mardi du mois
1er décembre................ 5 janvier..................... 2 février......................... 1er mars
Les séances portent sur des textes choisis du livre des Actes des Apôtres.

Célébrations de prière pour l’unité des Chrétiens
Périgueux
Jeudi 21 janvier 2016 à la chapelle de l’établissement secondaire St Joseph, avenue Pompidou à Périgueux
& 18h30 : Veillée de prière œcuménique
& 19h30 : apéritif dînatoire
& 20h30 : Conférence « Gardiens de la terre ? » Un regard chrétien sur l’écologie par le père Philippe Dautais, prêtre orthodoxe
Ribérac
Samedi 23 janvier à 15h00 à la chapelle de l’Hôpital de Ribérac.

Message suite aux attentats en Ile-de-France 

Message du pasteur Laurent Schlumberger aux Eglises locales et paroisses de l'Eglise protestante unie de France



Paris, le 14 novembre 2015 - 10h00

Les mots manquent, devant l’horreur et l’absurde de ce massacre en Ile-de-France. L’horreur de ces dizaines et dizaines de morts et de blessés, sauvagement atteints. L’horreur de ces vies détruites ou amputées, de ces familles décimées. L’absurde d’un massacre qui tue à l’aveugle. L’absurde d’une idéologie terroriste qui évoque un dieu assoiffé de sang.

Les victimes, touchées au hasard des fusillades et des explosions, étaient présentes dans des lieux qui, eux, avaient été à l’évidence soigneusement ciblés : stade de foot, salle de spectacle, terrasses de cafés et de restaurants. Ce sont des lieux de détente ou de culture, où il fait bon se retrouver, en toute liberté, entre amis et au milieu de tous. Ce sont ces lieux de rencontre et de convivialité qui étaient visés. C’est cela aussi qu'il faut maintenir et protéger.
Dans l’effroi et l’accablement, que faire ?
Nous pouvons prier. Porter devant Dieu les victimes, et toutes celles et ceux qui en prennent soin. Porter les hommes et les femmes des services publics qui sont mobilisés, et les responsables de notre pays. Mais aussi prier pour que la violence recule chez ceux qui sont aveuglés par des fantasmes de pureté radicale.
Nous pouvons offrir notre écoute et notre parole. Dans nos relations, notre temps, nos réunions, nos lieux de culte, faire place à la parole et au silence échangés. Accueillir et partager les mots, les soupirs, les sanglots, les pourquoi, les colères.
Nous pouvons aussi cultiver la solidarité et la fraternité, si fragiles, si précieuses, qui nous sont confiées.
Nous remettons le temps présent et toute chose au Dieu vivant qui, en Jésus-Christ, nous rejoint et nous accompagne dans nos détresses et dans nos espoirs.

Laurent Schlumberger, pasteur
Président du conseil national de l’Eglise Protestante Unie de France.

Priére de l'Avent

Pas étonnant, dit Dieu,
que notre histoire soit tissée
de rendez-vous manqués !

Vous m'attendez
dans la toute puissance
et je vous espère
dans la fragilité d'une naissance !

Vous me cherchez
dans les étoiles du ciel
et je vous rencontre
dans les visages qui peuplent la terre !

Vous me rangez
au vestiaire des idées reçues
et je viens à vous
 dans la fraîcheur de la grâce !

Vous me voulez
comme réponse
et je me tiens
dans le bruissement de vos questions !

Vous m'espérez comme pain
et je creuse en vous la faim !

Vous me façonnez
à votre image
et je vous surprends
dans le dénuement d'un regard d'enfant !

Mais, dit Dieu,
sous les pavés de vos errances,
un Avent de tendresse se prépare
où je vous attends
comme la nuit attend le jour…


Francine Carillo, pasteure.
Traces Vives. Paroles liturgiques pour aujourd’hui.
 


 

  Prédication du Pasteur Pierrot Munch
du dimanche 22 novembre 2015 au temple de Périgueux.
Laïcité et dialogue Chrétiens - Musulmans
Daniel 7.13-14, Apocalypse 1.5-8, Jean 18.33-37

« Mon royaume n'est pas à ce monde »
Jésus est-il l’inventeur de la laïcité ? càd séparation entre état et religion 
« Mon royaume n'est pas à ce monde »… et en écho, cette autre parole de Jésus : « Rendez à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu ! » (Mt 22, 21)

Pendant 3 siècles les disciples de Jésus seront persécutés dans l’Empire romain. La séparation entre Eglise et l’Empire était évidente ! Les Chrétiens refusaient même de porter les armes, donc de devenir soldats et de faire la guerre pour rester fidèle à l’Evangile. 


Avec Constantin, puis tout le 4ème s. Le Christianisme, de religion de tolérée devient religion d’Etat. Le rapport au pouvoir change : le Christianisme devient la religion unificatrice de l’Empire. Il y a aura même des vagues de persécution envers les païens ! De persécutés, les Chrétiens vont devenir deviennent persécuteurs… Nous sommes loin des paroles de Jésus :  « Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent,! » Mt 5, 44, Luc 6, 27ss)
                           
Pendant 13 siècles, rien ne change vraiment. La religion chrétienne et le pouvoir politique vont se mélanger, se marier…  souvent pour le pire !

Et au 16ème s. avec la Réforme ?
Ni Luther en Allemagne, ni Calvin à Genève ne vont proposer la séparation entre l’Eglise et l’Etat.
Alors qui seront les premiers à proposer une séparation nette entre Etat et Eglise ?
C’est un groupe de protestants dissident de  Zwingli, en Suisse Alémanique, un groupe anabaptiste, ancêtre des Mennonites bien connus pour leur engagement dans résolution non-violente de conflits.
Ce groupe écrit en 1527 la « Confession de foi de Schleitheim », une petite vielle près des chutes du Rhin en Suisse. L’article 4 prône la séparation d’avec les pouvoirs politiques et le refus de la violence. 
Heureusement, les Mennonites ne sont pas restés sur la première  idée de la Confession de foi de Schleitheim, car la raison de la séparation entre l’Eglise et l’Etat reposait sur une cause douteuse : toute organisation humaine qui ne signe pas cette confession de foi est vue comme une œuvre du diable !
Comme quoi, on peut avoir une intuition juste, conforme à l’Evangile, mais pour de fausses raisons…
Calvin parlera de la « grâce commune » pour dire que le monde n’est pas seulement laid et pervers à cause du péché, mais qu’il est aussi habité de l’Esprit qui le maintient dans un minimum d’équilibre pour que la vie humaine soit possible.
Cette conception permettra de concevoir une séparation dans un rapport plus équilibré entre l’Eglise et l’état !

Mercredi soir dernier, à la Maison Paroissiale, Mahmoud Doua, l’Imam de Cenon a fait un magnifique plaidoyer pour la distinction nette entre politique et religion dans nos relectures de l’Histoire, en particulier pour les guerres d’invasion menées par des gouvernants tant  musulmans ou que chrétiens qui ont instrumentalisé leur religion pour unifier leur nation et pour mener des guerres.

Les relations entre état et religion ont toujours été piégées. 
D’une part par la volonté des régnants d’instrumentaliser la religion.
D’autre part par la tentation des religions qui, consciemment ou inconsciemment, trouvent leur compte et leur intérêt dans cette instrumentalisation : reconnaissance, finances, honneurs…
C’est pourquoi, nous sommes toujours invités à faire un examen de conscience à faire dans notre rapport à l’Etat et à ses représentants : « quel est mon moteur ? » Est-ce le témoignage de l’Evangile ou la recherche d’avantages ?

François d’Assise appartient au patrimoine commun catholique et protestant puisqu’il faisait partie de l’Eglise occidentale indivise du 13ème  siècle ! Jeune homme insouciant, il devient militaire et est fait prisonnier ce qui lui donne l’occasion de méditer l’Evangile et donnera lieu, chez lui, à une conversion profonde
Certains le voient comme un pur catholique puisqu’il a fait allégeance au pape de l’époque. D’autres voient d’abord en François un « réformateur » qui appelle les Chrétiens à un retour « radical » à l’Evangile : à la pauvreté évangélique, à la non-violence, à la fraternité universelle.
Il compose le « Cantique des créatures » dans lequel toutes les créatures, animaux, plantes, éléments du cosmos deviennent des sœurs et des frères qui louent le Seigneur.

Dans cette fraternité il y a l’épisode fameux de sa conversation avec un loup !
Le village de Gubbio était la proie d’une bête féroce, menaçante, ennemie des hommes. Un loup qui non seulement attaquait les bêtes, mais avait tué plusieurs villageois. François sort à la rencontre du loup menaçant, toutes babines retroussées.  François prie et fraternise avec « frère loup ». « Le terrible loup ferma la gueule et vint, paisible comme un agneau, se jeter couché aux pieds de François » nous rapporte la légende…

Vous allez dire : c’est une histoire bucolique, une histoire pour les enfants, mais quel rapport avec notre vie au 21ème s ?
François pas seulement allé à la rencontre du loup de Gubbio…

Alors qu’une guerre violente fait rage entre le  monde chrétien et le monde musulman, en pleine 5ème croisade (1217–1221), François refuse la violence des armes. Il tente de faire désister les Croisés de lancer l’assaut contre le camp musulman. Il obtient  malgré l’opposition tenace du légat du pape, la permission, de rencontrer un des chefs ennemis, le sultan Malek El Kamel El - Ayyoubi. François  pensait le convertir et il rencontre un croyant !
Pour les croisés, François allait rencontrer un loup plus terrifiant que celui de Gubbio… Mais comme dans l’histoire du loup, François prie et dialogue avec le sultan, faisant naître une estime réciproque : le sultan le laissera aller sans lui faire le moindre mal.
        
La vision de François d’Assise était en contraste avec la vision de la plus grande partie des gens de son temps. Ces derniers voulaient éliminer les Musulmans parce qu’ils avaient envahi les lieux saints chrétiens, qu’ils avaient persécuté les Chrétiens et rendu difficile la visite des lieux saints.
Au milieu de ces événements de guerre, François apparaît portant une simple croix, exhortant tout le monde à vivre en fraternité, dans l’amour, dans le dialogue avec les Musulmans au lieu de les combattre avec des armes mortelles.
François d’Assise dans sa 1ère Règle (1221), écrit : « Si des Frères (religieux franciscains), sous l’inspiration de Dieu, veulent partir chez les musulmans, ils pourront y aller, avec l’autorisation de leur ministre et serviteur. » Et il donne plusieurs repères pour cette mission :
1.     Il demande à ceux qui désirent aller vivre parmi les Musulmans, de parler avec eux, de les connaître.
2.     Il demande de les accepter comme ils sont, càd Musulmans
3.     François a la nette conviction que les débats et les altercations entre Chrétiens et Musulmans ne sont pas le meilleur moyen de communication. Ce serait se croire au-dessus des autres et essayer d’imposer la vérité avec la force, sans conviction. Tandis que le Dieu auquel François croit est modeste.

Voilà de quoi nous faire réfléchir sur notre rapport avec les Musulmans aujourd’hui en France et dans le monde !

Ajoutons un mot : l’Evangile de Marc dimanche dernier et de Matthieu dimanche prochain nous encouragent à lire les signes des temps, avec cette image du figuier : quand ses branches deviennent tendres, l’été été et fruits à venir sont proches.

La 2ème moitié du 20ème s a été marquée par les tensions entre les blocs communiste et l’occident. C’est dans ce contexte, qu’un cardinal issu d’un pays communiste a été nommé pape. On sait le rôle des Eglises, en particulier de l’Eglise catholique, mais pas seulement, dans l’effondrement du communisme soviétique et la chute du mur de Berlin. Les protestants ne sont pas en reste avec l’introduction clandestine de centaines de milliers de bibles dans le bloc de l’Est. Les semaines avant l’effondrement du mur de Berlin, les protestants d’Allemagne de l’Est organisaient des marches de prière régulièrement à Berlin. Comme s’ils espéraient que le mur allait tomber… comme à Jéricho ! Mais il est tombé, et contrairement à Jéricho cela a été filmé en live !

Le 21ème s. commence le 11 sept 2001avec les tentatives d’opposition entre Chrétiens et Musulmans. Les angoisses et la terreur ne sont pas moindres que face à la menace nucléaire du 20ème s. (et d’ailleurs toujours d’actualité !)
C’est dans ce contexte que pour la première fois, l’Evêque de Rome (le pape, mais lui-même ne se désigne jamais ainsi…) a choisi de s’appeler « François », c’est à dire de se situer dans une filiation spirituelle avec François d’Assise qui fut le premier à appeler à un dialogue apaisé et fraternel entre Chrétiens et Musulmans. Ne serait-ce pas un signe des temps ?

Le Dieu auquel François d’Assise croit est modeste. C’est Jésus comparaissant devant Pilate : « Ma royauté n’est pas de ce monde. Si ma royauté était de ce monde, mes gens auraient combattu pour (moi)… Moi, je suis né et je suis venu dans le monde pour rendre témoignage à la vérité. Quiconque est de la vérité entend ma voix. »

Amen.


Pour enregistrer puis écouter ou simplement écouter l'étude biblique/conférence  à 3 voix sur Abraham, Isaac et Jacob, avec la participation par ordre alphabétique:
L'Imam Mahmoud Doua
Le Rabbin Jonathan Lévi
et le pasteur Catherine Lévi, 
Cliquer sur le lien suivant : https://www.dropbox.com/s/ullzv7jz2j1xzar/Conf%C3%A9rence%20inter%20religieuse%20nov%2015-Audio%20-%20copie.mp4?dl=0


Puis dans la fenêtre qui s'ouvre, attendre quelques secondes, puis cliquer en haut à droite sur le petit rectangle bleu: "ouvrir". A ce moment votre lecteur de fichier MP3-MP4 va commencer la lecture de la conférence. Le logiciel gratuit  : VLC vidéolan lit sans problème ce type de fichier. Il y en a d'autres peut être déjà installés par votre système d'exploitation.

Quelques photos ce cette Etude Biblique / conférence:
 

















Jeudi 19 novembre à la cathédrale Saint-Front

 Suite aux attentats du 13 novembre dernier, lors de la messe du jeudi 19 novembre à la Cathédrale Saint-Front célébrée par Monseigneur Philippe Mousset, catholiques, protestants, juifs, musulmans de la communauté de Périgueux, bouddhistes du centre de Plazac se sont retrouvés unis par la prière, et au moment de recueillement à la fin de la mess lorsque des membres de chacune de ces communautés , ont allumé des bougies symbolisant chacune des 129 victimes qui ont perdu la vie le 13 novembre à Paris lors de ces tragiques attentats.






129 bougies symbolisant les 129 victimes





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire